C2i niveau 2 métiers de la santé


 

 

Présentation

Les métiers de la santé ont vu l’émergence ces dernières années de nouvelles pratiques en santé et de nouveaux besoins utilisant abondamment les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Que l’on soit médecin, pharmacien, dentiste ou plus globalement professionnel de santé, les TIC ont envahi largement les pratiques quotidiennes professionnelles, par exemple pour l’aide au geste dans un bloc opératoire, pour l’aide au diagnostic avec le dossier patient numérique, au système d’analyse des prescriptions pour les pharmaciens… Parallèlement, les besoins de formation dans le domaine des TIC ont explosé.

Les étudiants médecins comme pharmaciens et dentistes en cours de cursus doivent pouvoir acquérir toutes les compétences et les connaissances nécessaires à ces pratiques TIC pour leur future réussite professionnelle.

Le C2i niveau 2 « métiers de la santé » (C2i2ms) se propose de répondre au besoin d’identification des compétences nécessaires à tous les professionnels de santé.

Le référentiel est issu d’un groupe de travail pluridisciplinaire et transversal intégrant des médecins, des pharmaciens et des odontologistes. Les compétences visées en santé ont été réparties en quatre domaines majeurs : les aspects réglementaires et juridiques, la recherche documentaire, les travaux collaboratifs, et enfin les systèmes d’information en santé.

Ces 4 axes regroupent les besoins identifiés pour les médecins, les pharmaciens et odontologistes, tous acteurs des mêmes problématiques de santé. Les 4 domaines, constitutifs du référentiel de compétences, ont été divisés en compétences pour un total de 14 items différents.

 

Référentiel de compétences

Le référentiel de compétences est régi par la circulaire n° 2011-0012 du 9-6-2011  publiée au Bulletin Officiel du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche n°28 du 14 juillet 2011.

Le C2i2ms est associé à un référentiel qui comprend 14 compétences réparties en 4 domaines (D1, D2, D3 et D4) :

Domaine D1 : Connaître et respecter les droits et obligations liés aux activités numériques en contexte professionnel

 La création et le traitement de données numériques sont régis par un ensemble de lois, règlements et jurisprudences que tout professionnel doit connaître et respecter dans le cadre de l’exercice de son activité. Cela signifie notamment être en mesure de distinguer clairement des données numériques à caractère personnel de données numériques à caractère professionnel ; de traiter et diffuser dans un cadre légal des données professionnelles contenant ou non des informations à caractère personnel ; d’adapter son comportement et ses usages en fonction des dispositifs légaux auxquels sont soumis les utilisateurs.

Compétence D1.1 Respecter et intégrer la législation relative à la protection des libertés individuelles
Compétence D1.2 Respecter et intégrer la législation sur les œuvres numériques liées au domaine professionnel
Compétence D1.3 Respecter et intégrer les aspects légaux liés à la protection et à l’accessibilité des données professionnelles

Domaine D2 : Maîtriser les stratégies de recherche, d’exploitation et de valorisation de l’information numérique

L’information est aujourd’hui au cœur de toute activité économique. Elle peut être considérée, d’une part, comme un outil d’aide à la décision et, d’autre part, comme une ressource instrumentale d’une stratégie de communication. Dans ce contexte, le professionnel doit être en mesure d’identifier ses besoins en termes d’informations, d’être capable de localiser l’information adéquate, d’évaluer et exploiter l’information retenue.

Compétence D2.1 Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de recherche d’informations en contexte professionnel
Compétence D2.2 Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de veille informationnelle en contexte professionnel
Compétence D2.3 Élaborer une stratégie de développement et de valorisation des compétences professionnelles

Domaine D3 : Organiser des collaborations professionnelles avec le numérique

Les nouveaux outils de communication permettent actuellement de renforcer les activités collaboratives au sein des organismes professionnels. Ils permettent de récolter, combiner et gérer des connaissances produites collectivement au travers de projets pilotés à distance. Le professionnel qui participe à la conduite d’un projet collaboratif doit ainsi être en mesure d’identifier les outils numériques nécessaires à la mise en œuvre d’un projet, d’animer et de coordonner à distance des groupes de travail, de prendre en compte les contraintes techniques et organisationnelles liées à l’échange d’informations numériques.

Compétence D3.1 Organiser un travail collaboratif en utilisant les technologies numériques
Compétence D3.2 Coordonner et animer des activités collaboratives dans un environnement numérique
Compétence D3.3 Adapter, modifier et transmettre des données en respectant l’interopérabilité dans un contexte de travail collaboratif professionnel

Domaine D4 : Maîtriser le système et le traitement de l’information de santé

Compétence D4.1 Gérer et diffuser des connaissances en santé

Compétence D4.2 Recueillir et archiver des données dans les systèmes d’information de santé
Compétence D4.3 Maîtriser les outils décisionnels et de pilotage dans les systèmes d’information de santé
Compétence D4.4 Maîtriser la communication des données dans les systèmes d’information de santé
Compétence D4.5 Connaître et s’initier aux logiciels métiers en santé

Inscription

Est admis à s’inscrire au C2i® niveau 2 « métiers de la santé » tout candidat détenteur du C2i® niveau 1, ou justifiant des compétences correspondantes par une procédure de validation des acquis, inscrit en formation initiale ou continue dans une faculté de médecine, de pharmacie ou d’odontologie. Tout postulant à la certification C2i® niveau 2 « métiers de la santé » doit faire acte de candidature dans un cadre déterminé par l’université habilitée.

Le C2i2ms est délivré après validation des 4 domaines de compétences. La validation de chaque domaine nécessite pour ce domaine une validation de connaissances et une validation de compétences.

Un domaine est validé lorsque les connaissances et les compétences liées au domaine sont validées (pas de compensation possible). Les domaines ne se compensent pas entre eux ; il faut valider individuellement chacun des domaines selon les deux dimensions connaissances et compétences.

 

Validation des connaissances

Elle est effectuée par le biais d’un QCM, d’une durée de 36 minutes, extrait de la plateforme nationale du C2i2ms.

Il est constitué de 48 questions (QCM) couvrant les quatre domaines du référentiel national.

La partie « connaissances » d’un domaine est validée lorsque le candidat obtient au moins 50% de réponses justes à cette partie.

Validation des compétences

La validation des compétences repose sur un dossier numérique de compétences constitué par le candidat. Elle s’appuie sur des activités en contexte.

Par activité en contexte, on entend que l’activité prend place dans une situation réelle d’usage du numérique, plutôt qu’une situation d’évaluation terminale où les travaux sont réalisés en temps limité avec pour seul objectif de vérifier l’aspect manipulatoire sous-jacent aux compétences visées.

Une première piste consiste à repérer dans le cursus de l’étudiant candidat les contextes dans lesquels il mobilise naturellement des compétences numériques du référentiel. Il peut s’agir de travaux réalisés pour un cours en lien avec la discipline (travaux pratiques, etc.), d’événements (découverte de l’ENT lors de l’accueil des étudiants à l’université, etc.), ou encore d’activités en rapport avec l’insertion professionnelle (stages, projet professionnel personnel, etc.).

Une autre piste consiste à faire rendre compte d’activités réalisées hors cursus, sous la forme d’un commentaire décrivant les compétences mobilisées et la manière dont la situation rencontrée a été analysée ou le problème résolu.

La partie « compétences » d’un domaine est validée lorsque que toutes les compétences de ce domaine sont validées.

En cas d’échec à la certification C2i® niveau 2 « métiers de la santé », une attestation est remise au candidat. Elle précise pour la partie pratique les domaines de compétences obtenus et pour la partie théorique son obtention éventuelle. Le candidat garde le bénéfice des éléments obtenus pour la prochaine session de certification. L’université Lyon 1 organise au moins une session de certification par an.

Certificat

Le C2i® niveau 2 « métiers de la santé » est délivré sous forme d’un certificat séparé, remis au candidat au plus tard à la fin de l’année universitaire de son obtention.

Jury

Le président de l’université délivrant le C2i® niveau 2 « métiers de la santé », procède à la désignation d’un jury présidé par un enseignant-chercheur. Le jury peut valider directement des compétences attestées par d’autres certifications reconnues dans un ou plusieurs domaines de compétences du référentiel national. Seul juge de l’attribution de ces validations, le jury peut aussi prendre en considération les acquis de l’expérience.